Recommended if You Like
Daran Mathieu Boogaerts William Sheller

Genres You Will Love
Pop: Piano Moods: Mood: Intellectual Pop: French Pop

By Location
FRANCE Sell your music everywhere

Bastien Lucas

Diplômé en écriture au Conservatoire National Supérieur de Paris et agrégé de musique à la Sorbonne, Bastien LUCAS, de son vrai nom, a appris le piano dans un contexte classique. Cela pourrait laisser croire qu'il baigne depuis toujours dans la musique dite "savante" alors que ce répertoire n'est venu que tardivement élargir ses goûts populaires. A 11 ans, bercé alors exclusivement de chanson française, il se met à la guitare en autodidacte. Deux ans plus tard, il écrit ses premières chansons.

Au lycée, il s'ouvre au rock international mais lorgne également par le trou de la serrure aux portes du vaste répertoire classique. Ce qu'il y voit le fascine et l'encourage à partir en faculté de musicologie. Là bas, il mène une double vie de passionné de rock indé et de musique classique, dont il étudie les règles d'écriture. Ainsi s'affirme son idéal artistique : réaliser une synthèse naturelle entre songwriting, chanson à texte et composition rigoureuse, à l'instar de The Divine Comedy.

En 2004, après une reprise remarquée du titre Extrême, il est invité par Daran, son interprète original, à la jouer lors de ses concerts à l'Européen. Encouragé par les retours de cette expérience, il monte un premier tour de chant acoustique qu’il rôde en solo. À l’été 2005 il devient Coup de Cœur découverte du Festival des Granges, puis, en juin 2006, le Grand Prix Claude Lemesle lui est décerné pour le titre Comme à la guerre par un jury composé entre autres de Monique le Marcis, Michel Fugain, Richard Cross et Philippe Albaret.

En février 2007 sort Essai, réalisé et produit par Gabriel Yacoub (fondateur du groupe Malicorne) et distribué par Harmonia Mundi. Ce premier album reçoit en juin 2007 un Coup de Cœur de l'Académie Charles Cros. Parmi la critique, Bertrand Dicale le décrit dans le Figaro comme un disque passionnant, limpide et lumineux.

De février 2007 à octobre 2008, son tour d'Essai le mène dans diverses régions de France. Bastien, seul en scène, s'efforce dès lors de rendre chaque concert unique en variant d'un jour à l'autre les arrangements, les titres joués et prend goût aux rencontres scéniques (Vincent Baguian, Duncan Sheik, Ici & lui, Lionel Melka, Marjolaine Piémont, Ben Mazué, ...). Début 2009, il reçoit le Prix Musique du Festival Ici et Demain qui lui permet de jouer au Théâtre du Châtelet et aux 3 Baudets.

À la rentrée 2009 il sort un premier enregistrement public capté à la Sorbonne, accompagné des annexes de son premier album : Cahiers d'Essai. Projet constitué d'un disque, d'un livre et de bonus divers, ce projet pour le moins multimédia montre sa volonté de viser l'exhaustivité. Il part de nouveau sur les routes défendre ce nouveau disque, en organisant la tournée de la Musique au logis, une série de concerts chez l’habitant. Été 2010, il assure la première partie de Olivia Ruiz devant 30 000 personnes sur la plage du Lavandou (83). Bastien est décidemment artiste des extrêmes, à l’aise dans n’importe quelle situation.

À la rentrée 2010 il participe au Grand 8, résidence franco-québécoise permettant à 4 artistes français et 4 artistes québécois de travailler ensemble d’une rive à l’autre de l’Atlantique. Puis début 2011, il entre en résidence avec Presque Oui et Marc Delmas à la demande de l’association Bordeaux Chanson pour créer un spectacle autour de leurs trois répertoires. Dès lors Bastien multiplie les nouvelles rencontres et collaborations : il signe tour à tour des arrangements de cordes, des textes et des musiques (Laura Mayne, Geneviève Morissette, Émilie Bold, Lou Ysar, …). Entre 2011 et 2012, il compose et écrit un conte musical pour enfants, L’essence des saisons, anime des ateliers d’écriture en milieu scolaire (Amboise, St Amand Montrond, Vierzon, …), et co-signe les arrangements et la réalisation du premier album de son amie Liz Van Deuq (sortie nattionale : janvier 2014).

En décembre 2012, c’est un maxi de quatre titres qu’il propose, À la quarte, enregistré avec un quatuor à cordes de la Sorbonne. Bastien y co-signe les arrangements avec Thomas David. Ils en profitent pour entrer ensemble en résidence et créer un nouveau spectacle où, pour la première fois, Bastien n’est plus seul en scène. Articulé autour du livre de Frédéric Chopin, « De l’art d’apprivoiser la scène et son public », Bastien s’y amuse et jongle avec les codes du spectacle vivant.

Printemps 2014. Nouvel EP. L’autre bout du globe.
Réalisé par Daran dix ans après leur rencontre, et annonçant la couleur des 12 titres du deuxième album à venir, il permet à Bastien d’exprimer librement son côté pop et efficace. La plume s’est affinée, les images sont plus percutantes. Les textes évoquent plus qu’ils ne décrivent, ils détournent et questionnent les mots pour mettre en lumière les ambiguïtés humaines. Un petit quelque chose du monde de Mathieu Boogaerts qui aurait croisé celui des musiques élaborées d’un William Sheller.

Read more...